samedi 7 juin 2014

#ChallengeAZ... G comme Géraud, Giraud...

Géraud et Giraud sont deux prénoms, peu communs et présents dans la généalogie auvergnate de mon mari.


Ces noms propres peuvent être utilisés comme prénom ou comme nom de famille.

L'Etymologie est identique et d'origine germanique, Géraud et Giraud sont formés d'après gari (lance) et wald (qui gouverne)

Géraud et Giraud sont dans le centre de la France comme dans tout le grand ouest l'équivalent du Gérard français ou de son équivalent Gérald.

En Auvergne, le plus connu est Géraud d'Aurillac, fondateur de l'Abbaye d'Aurillac, né en 855.

Fils du Comte Géraud d'Aurillac, il était destiné à mener la vie dû à son rang. Grand, agile et de belle apparence, il était de santé fragile.
Mais, il reste un mystère : moine sans l'être, guerrier mais pacifiste, ami des pauvres quoiqu'immensément riche.

Il fonda l'Abbaye d'Aurillac vers 885 à laquelle il donna, par un testament et un codicille en 898, tout son domaine. Il lui avait choisi la règle de saint Benoît, réformée à cette époque par Saint
Benoît d'Aniane.

Géraud est mort un vendredi, le 13 octobre 909. Il fut enterré proche de l'autel de Saint Pierre dans l'église du monastère qu'il avait fondé.

Il fut déclaré saint par la voix populaire. C'est un des premiers exemples de saint à avoir été canonisé sans avoir subi le martyre ou être entré dans les ordres.

Il est fêté le 13 octobre.



Quand à Giraud : originaire de Mantes dans la vallée de la Seine, il fut l'élève de Gerbert qui devint Pape sous le nom de Sylvestre II et dont l'école à Reims était une des plus célèbres.

Il s'en fut également auprès de Fulbert de Chartres. Il entra ensuite au monastère de Lagny avant de rejoindre l'Abbaye de Fontenelle en Normandie.

Sa volonté de réforme rencontra bien des oppositions jusqu'au jour où un moine l'assassina en 1029.

Il est fêté le 29 novembre.



 
 
 
 
 
 
Sources : Wikipédia, Nominis, photo Wikipédia 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire